Sources vivantes

SOURCES VIVANTES  

Les Mécanismes de transmission


L'Afrique est un frêle Roseau et c'est là, sa force!


Nul ne connaît le nom du prochain Lumumba, Sankara, Mandela ou Kadhafi.


En Afrique, certains hommes et femmes représentent une certaine tendance . Or, cette tendance est dangereuse pour l'impérialisme et le néocolonialisme.


Nous avons besoin des hommes et des femmes qui n’useraient pas du pouvoir à des fins de profits personnels et claniques, des hommes et des femmes qui montreront l’exemple d’austérité, de foi et d’intégrité.


Cher(es) frères et sœurs,


"Le tigre ne proclame pas sa "tigritude", comme le faisaient les évangélistes de la "négritude", mais il tue sa proie et la dévore!


Les intellectuels Africains doivent prendre des mesures conservatrices, c'est-à-dire : être apte, à découvrir une vérité scientifique par ses propres moyens ; je l'ai fait avec la Psynaturothérapie.


En se passant de l'approbation d'autrui, de savoir conserver ainsi son indépendance et son l'autonomie intellectuelle jusqu'à ce que les idéologues qui se couvrent du manteau de la science se rendent compte que l'ère de la supercherie, de l'escroquerie intellectuelle et de la manipulation occidentale est sans nul doute révolue.


Qu'une page est à jamais tournée dans l'histoire des rapports intellectuels entre peuples et qu'ils sont finalement condamnés à un dialogue scientifique sérieux, non escamoté au départ. De quoi mettre fin à l'orgueil européen qui baigne dans des réflexes racistes.


Comme d'autres peuples, tels les Japonais ou les Chinois qui se sont débrouillés tout seuls, l'Afrique dispose de nombreux atouts et de potentiels pour réussir.


Je suis Africain, je me glorifie et je suis fier du sang de mes Ancêtres qui coulent dans mes veines. Il est bon de savoir que : tout comme les Occidentaux s’étaient décidé à se lancer dans une conquête sans succès de la nature,  cet effort de conquête s’est soldé par leur propre division.


Dès lors, ils ne peuvent s'empêcher d'essayer de dominer et d'asservir d'autres peuples qui le confrontent , comme étant nécessairement une perpétuelle menace pour eux.


Le plus grand défi de la Médecine Traditionnelle Africaine

Considérant qu’en Afrique, la Médecine Traditionnelle constitue une composante très importante du patrimoine culturel vivant, profondément ancrée dans l’histoire, la culture et les croyances des populations, qui détermine les aptitudes et les comportements face aux évènements personnels, familiaux et sociaux de la vie quotidienne.


Bien au-delà des seuls problèmes de santé, elle participe à la culture et aux traditions locales, aux connaissances et aptitudes collectives, aux sentiments et aux certitudes populaires.


La Médecine Traditionnelle concerne certainement des modèles traditionnels de santé et de maladie, mais aussi la conception de la vie et de la mort, l’interprétation de la réalité physique et métaphysique, la lecture des expériences quotidiennes, l’identification des causes et des symptômes du déséquilibre physique, mental, social et spirituel qui affecte l’individu et la société.


Les pratiques de la Médecine Traditionnelle ont existé en Afrique bien avant l’arrivée de la médecine occidentale. Elles ont résisté à la colonisation, malgré les dispositions prises en cette période pour marginaliser sa pratique.


Réservoir de connaissances, de philosophie et de cosmogonie encore substantiellement inexploité, la médecine traditionnelle non seulement offre des possibilités de traitements efficaces et accessibles pour les pathologies prévalant dans les communautés, mais constitue aussi un héritage culturel national et un moyen de relier les populations à leur propre histoire et à leur propre culture.


Dans plusieurs pays où nous avons visité , ce patrimoine culturel est très riche et diversifié : chaque collectivité humaine établie sur un terroir a une Médicine Traditionnelle qui est spécifique aux appartenances ethniques, à l’histoire, à la cosmogonie, à l’écosystème dans lequel elle vit, aux relations tissées dans le temps avec d’autres regroupements humains proches ou lointains.


Comme le plus part du patrimoine culturel africaine, il s’agit d’une culture en même temps individuelle et collective, livrée à l’oralité, confiée souvent à la mémoire d’individus à considérer comme des "Sources VivantEs".


Cependant, il n’existe pas l’inventaire de ces "Sources Vivantes" de la Médecine Traditionnelle, ni une réflexion collective sur comment valoriser et sauvegarder leurs savoirs et savoir-faire et les transmettre aux générations futures.


Face à l’évolution de la société et à l’urbanisation, les mécanismes traditionnels de transmission du savoir ne marchent plus. Auparavant, généralement, le thérapeute choisissait dans l’entourage familial le garçon le plus attentif et respectueux.


Celui-ci restait des années et des années à côté du maître: commençant par cueillir les plantes médicinales en brousse, passant par la préparation des médicaments et la surveillance des malades.


Le parcours formatif initiait ainsi à bas âge et continuait jusqu’à l’âge adulte avec différents passages initiatiques : avant d’être autorisé à exercer l’art traditionnel de guérir pour son compte, l’élève devait démontrer d’avoir appris les connaissances du maître, de maîtriser le pouvoir de guérir et d’avoir acquis la sagesse pour utiliser ces savoirs et ce pouvoir à bonne échéance.


Actuellement, les jeunes dans les villages et dans les villes ne respectent plus les vieux, pensant que leurs savoirs sont dépassés et inutiles. D’autres commencent la formation mais, dès qu’ont appris quelque bonne recette,


Ils abandonnent le village et la ville, certain sont migre en dehors de l’Afrique pour échapper au contrôle du maître, s’habillent "à guérisseur" et se rendent en ville ou en même en Europe, Amérique et ailleurs pour transformer ces connaissances en argent :


« ils ont un peu de connaissances, pas beaucoup de pouvoir et presque pas de sagesse : ils sont eux, en général, qui déambulent de ville en ville, criant à tort et à travers dans les radios de proximité de pouvoir tout guérir, surtout les maladies imaginaires. »


Il est donc évident que si nous n’arrivons pas à restaurer les mécanismes traditionnels de transmission du savoir ou à en identifier des nouveaux, nous risquons de perdre à jamais ce patrimoine vivant de connaissances et d’expériences, qui est un patrimoine national appartenant aussi à l’humanité entière.


Nous nous permettons d’affirmer que chaque vieux thérapeute traditionnel qui meure sans transmettre son savoir, c’est une entière pharmacopée qui brûle.


C’est dans ce contexte que le présent projet se propose d’identifier les transmetteurs volontaires et des récepteurs intègres de la médecine traditionnelle, de les honorer et d’engager avec eux et avec les associations des thérapeutes traditionnels une réflexion opérationnelle sur comment assurer la transmission de leur savoir.


En tant qu'étudiant inscrit dans notre l'institution, nous nous attachons à votre engagement sincère pour soutenir et promouvoir la recherche de «Sources Vivantes» de nos méthodes de guérison et devenir un investisseur dans la noble action de transmission de notre héritage ancestral à la prochaine génération.


Vos soutiens financiers et matériels sont indispensables.

Merci d'avoir relevé le défi de faire partie de ce projet.

Paix, amour et harmonie.

 

Dr Alpha Grace, PhD

Directeur

Haute école de la Naturopathie Africaine

Formation des maîtres herboristes....

ACTUALITES

Afin de privilégier la qualité de l'enseignement, le nombre de participants par session est limité à 12 participants maximum.

Les inscriptions sont ouvertes pour les prochaines sessions de cours qui en ligne :


La  1ème année de cours "Praticien de Santé Naturopathique"  débutera le 24 Avril 2020


Les cours se donnent à raison d'un week-end par mois 

Afin de privilégier la qualité de l'enseignement, le nombre de participants par session est limité à 12 participants maximum.

Les inscriptions sont ouvertes pour les prochaines sessions de cours qui en ligne :

La 1ère année de cours " PREPARATION DES PLANTES MEDICINALES débutera le 24 Mai 

Les cours se donnent à raison d'un week-end par mois :

Association de Naturothérapeutes Africain

Être de lien et de source de soutien


Le métier du naturothérapeute africain questionne sans cesse la notion du lieu. Comment sommes-nous en lien avec nous-mêmes, avec les autres, avec le monde et nos ancêtres ? Qu’est-ce qu’un état de santé équilibré qui pourrait nous permettre d’être mieux en relation avec ce qui nous entoure ?


Comment trouver la bonne jonction entre des états psychiques internes singuliers et l’environnement qui est le nôtre ? Autant de questions générales auxquelles le naturothérapeute africain aide son patient à trouver les réponses qui sont les siennes et qui l’aident à mieux vivre, à mieux être.


Mais le naturothérapeute africain n’est pas exclu de ces questions pour lui-même !


La formation d’un naturothérapeute africain est souvent longue (certains disent qu’elle ne s’arrête jamais !) et il la vit avec d’autres, confrontés aux grandes interrogations sur l’humain et son fonctionnement, il partage pendant plusieurs années ses réflexions avec ses collègues… avant de se retrouver seul dans son centre de consultation !


Alors comment ne pas saluer et adhérer à l’idée d’un collectif de naturothérapeutes se réunissant pour partager des pratiques différentes et avancer ensemble dans une meilleure compréhension du métier de la relation d’aide et dans la construction d’une éthique mature et professionnelle ?


C’est une preuve d’intelligence active que de se regrouper ainsi, de mélanger les approches thérapeutiques, d’offrir des espaces de réflexions et de partages entre pairs.


Une association essentielle et nécessaire   


Je suis, pour ma part, convaincu du bien-fondé de la Naturopathie Africaine intégrative. Une Psynaturothérapie ouverte, humaniste, qui n’oppose pas mais rassemble, qui n’exclut pas mais intègre.  


Cette mise en lien est primordiale. Elle donne l’occasion de brasser les intelligences, de réunir les compétences et de construire ensemble une vision dynamique et fertile de la Psynaturothérapie Africaine.


Car il ne peut y avoir d’approche naturothérapeutique sans réflexion sur la dimension relationnelle. Et que cette réflexion se fasse entre les naturothérapeutes Africaines eux-mêmes, voilà une excellente nouvelle  !

Le mot des fondateurs


Parce que nous entendions autour de nous, tous les jours, des phrases comme « je suis sous l’eau », « au bord du burn – out »,  » j’ai des décisions à prendre « , j’ai toujours mal quelque part », nous avons eu envie de proposer aux naturothérapeute Africain d’oser faire des pauses dans leur vie trépidante.


Prendre un temps pour eux, entre deux rendez-vous. Le Café Ancestrale en ligne que nous animons depuis trois ans était un vivier de talents et compétences.


Je connaissais personnellement chaque Tradipraticien et Naturothérapeute. Il n’a pas été difficile de convaincre ceux qui étaient animés d’un esprit de partage et de co-création.


Il n’ y a pas que des charlatans dans les rues et carrefours…


Le citadin stressé et pressé n’a pas le temps de « farfouiller » dans Google ou dans des annuaires et ne sait pas où se renseigner pour choisir « son » Naturothérapeute Africaine. Tous ceux de la Fédération sont certifiés et assurés.

Ils ont signé une charte de déontologie et s’engagent à donner le meilleur d’eux-mêmes, au meilleur prix. Et non, il n’y a pas que des charlatans dans l’univers des Naturothérapie Africaine!


Du bien-être à la Psynaturothérapie, la diasporas Africain peuvent désormais trouver le naturothérapeute Africaine et la méthode qui correspondent à leurs attentes, leur budget, près de chez eux ou de leur lieu de travail.


S’épanouir dans la l’accompagnement et relation d’aide


Je désire de tout cœur que notre réseau de naturothérapeute Africaine continue à s’épanouir dans la relation d’aide, l’ouverture au monde, à revendiquer des comportements citoyens et altruistes, à privilégier la tolérance, à encourager la créativité et le mieux-être de ceux qui nous font confiance.


Et si, par hasard, vous n’étiez pas entièrement satisfaits, je vous encourage vivement à nous le signaler. Accompagnés par des praticiens bienveillants, je vous souhaite le meilleur des thérapies Africains douces pour nourrir le corps, l’âme et l’esprit et une belle vie équilibrée !

Prêt(e) à développer une carrière remplie de sens, passionnate et lucratice?

Développez votre carrière ou démarrez-en une nouvelle qui vous fait vibrer...

Nos engagements

La santé et le bien-être sont au cœur de notre mission et nous nous engageons à promouvoir une éthique de la santé.


Nous prêtons une attention particulière aux besoins thérapeutiques de chacun et adoptons notre approche pour mieux y répondre tout en proposant un concept de salutogenèse aux professionnels de la santé.


Notre démarche vise à créer des partenariats locaux et à contribuer à un développement économique et social durable dans le pays concerné.

 

Nous sommes très fiers de fait partie du Sommet mondial de l'innovation pour la santé (WISH) en Suisse et nous agissons en tant que partenaire à la fois mondial et local, d'une part, en vue de renforcer notre expertise par l'échange mutuel de nos savoir-faire en matière de santé et d'éducation et, d'autre part, pour créer un environnement salutogène.


Comme chacun sait, WHIS est une plateforme source d'inspiration et d'innovation qui partage les informations pour améliorer la santé et renforcer le bien-être.

 

Aligné sur les objectifs de développement durable de l'OMS, en partenariat avec les Nations unies, nous somme partenaire de la fondation UNGSII (United Nation Global Sustainability Index Institute) pour mener la mise en œuvre de l'objectif


 - de développement durable Bonne santé et bien-être: garantir des vies en bonne santé et le bien-être pour tous et à tous les âges et l’objectif


 - garantir une éducation de qualité inclusive et équitable et promouvoir la formation pour tous à tous les âges de la vie via le projet 'Race to 2025' qui rassemble 25 villes majeures et cinq communautés indigènes tout autour du monde pour démontrer que la mise en œuvre intégrale des objectifs de  développement durable (SDG) est possible à l'horizon 2025.

 

La Fédération Africaine des Naturopathes, qui a pour but d’apporter une pierre à l’édifice des enjeux de santé globale et plus particulièrement concernant le traitement des maladies chroniques.


Conformément à notre engagement aux objectifs 3 (santé) et 4(éducation) des Nations Unies 2030, nous avons décidé d’entreprendre une démarche audacieuse en lançant cette formation en distance pour offrir une plateforme de dialogue et d’action entre professionnels de la santé et le monde académique.

 

Notre objectif global est d’adopter des approches et méthodes scientifiques en réunissant des données empiriques tirées de différentes expériences pratiques et médecines dans le monde pour initier un nouveau paradigme éthique et durable de la santé dans la prise en charge du patient.

 

Nous sommes reconnaissantes et heureuses de pouvoir compter sur plus de 30 intervenants internationaux et un total de 60 participants ont déjà exprimé un vif intérêt d’y participer.


Ces formations unique de sont destiné aux professionnels de la santé, aux décideurs, aux académiciens et aux étudiants en médecine et en sciences naturelles ainsi que les patients eux-mêmes.


Nos experts vont présenter leurs méthodes, travaux et expériences cliniques dans la prévention, le traitement et pour le suivi post-cancer afin de fournir aux patients une meilleure compréhension de la maladie pour retrouver leur bien-être.

 

C’est pour cela que la FAN prône une démarche "éthique et durable de la santé" et a choisi comme premier enjeu de santé le thème de "l’oncologie intégrative".


Notre engagement pour une approche holistique vise à mettre le patient au cœur de notre priorité afin de lui proposer des solutions adaptées à ses besoins durant les différentes phases de la maladie.

 

Ces formations en distance s’inscrit également dans une perspective de prévention et d’éducation pour sensibiliser le public sur l’importance d’avoir une hygiène de vie dès le plus jeune âge.


En partenariat avec World Health Innovation Summit (WHIS), nous mettons  en œuvre nos programmes d’éducation à la santé pour tous.

Formation des maîtres herboriste

Le maître herboriste pratique une forme naturopathique de phytothérapie qui comprend non seulement des herbes mais également une combinaison de techniques, telles que la détoxication, la diététique et l'hydrothérapie, pour aider le client à retrouver une santé optimale.


Ils suivent une approche holistique et cherchent à identifier et à traiter la cause sous-jacente d'une condition plutôt que seulement les symptômes.


La philosophie naturopathique est que le corps veut se guérir, alors ils prescrivent des herbes et d'autres techniques pour restaurer la vitalité et l'équilibre physiologique pour lui permettre de le faire.

Famille & Santé Africaine


Thérapie alimentaire


Aromathérapie


Massage thérapeutique Africain

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Accepter